Se connecter | Mon panier

Votre panier est vide

Hyperferritinémie, son traitement naturel

Hyperferritinémie, son traitement naturel

Dossier selon * Dr Rita MONSIEUR et Dr Van Snick - Paru dans la presse

Introduction 

L'hyperferritinémie est un excès de ferritine dans le sang.

La ferritine est une glycoprotéine située à l'intérieur des cellules du foie, qui lie le fer à un sucre. Cette molécule est fabriquée par le foie et permet le stockage du fer. C'est la réserve de fer mobilisable par l'organisme. Le relargage du fer dans le sang assure sa disponibilité.

Le dosage de la ferritine est un bon indice du niveau de réserve en fer de l'organisme. Ainsi, la ferritinémie est basse quant le patient présente une carence en fer, et le taux de ferritine est élevée en cas de surcharge martiale (excès de fer dans le sang).

Ceci s'observe notamment en cas d'hémochromatose.

Nous pouvons donc postuler que l'excès de ferritine correspond à un excès de réserve de fer dans l'organisme.

Quelles sont les causes de surcharges en Fer ? 

Elles sont très importantes dans...

- l'hémochromatose héréditaire
- l'érythropoïèse (l'ensemble des processus de production des érythrocytes (globules rouges) dans la moelle osseuse rouge à partir de cellules souches) inefficace
- les transfusions de globules rouges massives et à répétition
- l'hémosidérose pulmonaire une forme anormale de stockage du fer dans l'organisme
- l'hémoglobinurie chronique éclatement des globules rouges

Viennent ensuite...

- l'hépatosidérose dysmétabolique. L'association d'une surcharge hépatique en fer et de signes d'insulino-résistance (surpoids androïde, dyslipidémie, diabète de type 2, HTA), en l'absence des causes classiques de surcharge en fer
- le syndrome inflammatoire tableau biologique survenant au cours des réactions inflammatoires et se manifestant par une élévation de la vitesse de sédimentation et une modification des taux sériques de certaines protéines (dont la CRP, le fibrinogène, l'albumine). Donc les conséquences sont asthénie, fièvre, amaigrissement
- Les anémies hémolytiques destruction excessive des hématies (globules rouges)
- Une absorption alimentaire excessive en fer favorisé par une richesse en vitamine C

Quels sont les rapports de l'hyperferritinémie avec d'autres maladies ? 

pathologies hyperferritinemie

• Dans l'augmentation de la ferritinémie le risque de diabète de type 2 est 7 fois plus élevé et ceci indépendamment des facteurs de risques (l'âge, le BMI, le sexe, l'histoire familiale, le tabac et l'inactivité physique) des facteurs diététiques et de prise d'alcool. Ceci est important pour comprendre l'étiologie du diabète.

Le dépôt de fer dans le foie peut créer une résistance à l'insuline (incapacité à l'insuline de bloquer la synthèse de glucose). Le fer est auto oxydé pour former des complexes Fer oxygène liposoluble qui sont hautement réactif.

Ces radicaux libres sont pro-oxydants et changent les propriétés membranaires provoquant une destruction cellulaire. De plus, l'accumulation du fer dans les hépatocytes peut interférer avec la capacité d'extraction d'insuline hépatique.
Il est décrit que l'hypo-adiponectinémie est prédictif de diabète futur. Il existe par ailleurs des rapports entre l'hyperferritinémie et les pathologies suivantes :

troubles hépatiques avec comme conséquence un grand nombre de pathologies et vont de la stéatose (Accumulation de corps gras -essentiellement des triglycérides- à l'intérieur des cellules de l'organisme qui habituellement n'en contiennent pas ou dans de faibles proportions. Il existe une stéatose macro- vésiculaire, avec nécrose focale hépatocellulaire inflammatoire et fibrose. Une pathologie complexe pouvant évoluer vers un carcinome hépatocellulaire et décompensation hépatique avec décès) à la cirrhose en passant par l'hépatite C chronique (l'évaluation de la stéatose dans l'hépatite C chronique montre que l'augmentation de la BMI a un rôle dans la pathogénie de la fibrose hépatique. Le Fer hépatique est un marqueur suppléant de fibrose sévère dans l'hépatite C)
• la mononucléose aigue
• le syndrome métabolique : Le syndrome métabolique est défini par une obésité abdominale et un tour de taille augmenté (critère obligatoire) égal ou supérieur à 94 cm chez l'homme et 80 cm chez la femme, plus deux critères parmi les quatre suivants :Triglycérides élevés (> 1,5 g/l), HDL cholestérol bas < 0,5 g/l chez la femme ou < 0,4g/l chez l'homme, Hypertension artérielle avec des chiffres égaux ou supérieurs à 135/85 mm Hg, Glycémie à jeun égale ou supérieure à 1,00 g/l
• les lipodystrophies - abetalipoprotéinémies - hypobetalipoprotéinémies,
• les diverticuloses intestinales : présence de diverticules, sorte de hernies de la muqueuse intestinale à travers la paroi musculaire
• les désordres inflammatoires chroniques : polyarthrite chronique évolutive, lupus érythémateux, ...
• différentes pathologies neurodégénératives telles la maladie d'Alzheimer et la maladie de Parkinson vu la génération de radicaux libres par excès en fer.
• le HIV

Le traitement naturel de l'hyperferritinémie 

Les objectifs physiologiques visés sont regroupés dans le complexe FerriLow

Outre une diète, de l'exercice et une diminution du Fer alimentaire, le traitement consiste dans la prise d'agents cytoprotecteurs, antioxydants, anti-inflammatoires, antidiabétiques.

Les plantes ou substances naturelles qui le composentt ont leur place dans le traitement de cette hyperferritinémie.

Elles sont spécifiques de cette pathologie ou de ce facteur de risque mais le traitement nécessitera de manière complémentaire une réflexion thérapeutique sur les facteurs associés comme les causes de cette hyperferritinémie

Une thérapeutique adéquate assurera le contrôle d'une situation multifactorielle.

La correction des différents paramètres associés sera mise en route.

References 

Forouhi NG and col.
Elevated serum ferritin levels predict new-onset type 2 diabetes: results from the EPIC-Norfolk prospective study.
Diabetologica. 2007 Mar 2

Jehn ML and col.
A prosfective study of Plasma Ferritin Level and Incident Diabetes; The atherosclerosis Risk in Communities Study. (ARIC)
Am J Epidemiol, 2007 Feb 6

Kowdley KV.
Alcohol intake and iron overload: an other role for hepcidin?
Hepatology 2007 jan 26;45(2):451-453

Lee DW, Andersen JK
Role of HIF-1 in iron regulation: potential therapeutic strategy for neurodegenerative disorders. Curr Mol Med. 2006 Dec; 6(8):883-93

Van Campenhout A and col
Impact of diabetes mellitus on the relationships between, inflammatory-and oxidative stress status.
Diabetes Metab Res Rev. 2006 Nov-Dec; 22(6):444-54

Nemeth E, Ganz T.
Regulation of iron metabolism by hepcidin.
Annu Rev Nutr. 2006;26:323-42 Review

You SA, Wang Q.
Ferritin in atherosclerosis.
Clin Chim Acta. 2005 Jul 1;357(1):1-16 Epub2005Mar 23.Review.

Silva and col.
Iron overload in patients with chronic hepatitis C virus infection/ clinical and histological study.
L gastroenterol Hepatol 2005 feb; 20(2):243-8

Gattoni A and col
.Role of hemochromatosis genes in chronic hepatitis C..
Clin.Ter.2006 Jan;157(1):61-8. Review.

Hachiro Y and col.
Evaluation of a model of latent pathologic factors in relation to serum ferritin elevation.
Clinical Biochemistry 40(2007) 359-364

Vous avez aimé ce contenu? Partagez-le...