Traitements naturels - Labosp, recherche et développement de remèdes naturels à base de plantes
Le naturel notre passion ...
la science notre exigence
Anti-oxydant Anti-âge Apaiser... Articulation, souplesse Bouche, Dents, Haleine Cheveux, peau et ongles Circulation Comportement Confort urinaire Croissance Digestion Dépendances Détox En promo... Environnement Equilibre Femme Fluidité esprit zen Forme et énergie Gluten Homme Immunité Minceur Mémoire et concentration Nouveautés Nutrition supplémentation Ossature Respiratoire Santé Sexualité Soulager Sport Stress, nervosité & sommeil Transit Troubles menstruels Vision

Mamans, papas... solutions naturelles pour la santé de vos petits

Mamans, papas... solutions naturelles pour la santé de vos petits A lire aussi...

Sommaire

Chères mamans et papas, des solutions naturelles pour la santé de votre bébé

Bon nombre de maux, de périodes perturbantes pour votre bébé pourraient être parfois résolus, ou tout du moins atténués avant d'aller consulter votre pédiatre ou votre médecin généraliste, la seule personne habilitée à pouvoir poser un diagnostic et le soigner, si nécessaire. Des remèdes naturels autrefois utilisés par nos grands-parents mais encore dans bon nombre de pays de nos jours n'ayant pas accès à la médecine occidentale, peuvent aider à soulager votre bébé : quelques règles alimentaires à adopter, une phytothérapie adéquate, la nature regorgeant de nombreux principes actifs faciles à utiliser au quotidien.

Les poussées dentaires : un cauchemar pour le bébé mais aussi les parents

  • Entendre pleurer et voir souffrir son bébé reste souvent une étape difficile à traverser, des épisodes qui peuvent être atténués grâce à certaines plantes. La camomille est une plante aux multiples vertus pour votre bébé. Idéale pour calmer, lors des poussées dentaires ou en cas de gencives gonflées, sous forme de granules (homéopathie), elle peut être associée à l'arnica afin de calmer ces petits maux de la vie tant redoutés par les parents.
  • La réglisse, sous forme de bâtonnet, contribue également au soulagement à condition que votre bébé soit déjà en âge de pouvoir le mâchouiller. A défaut de toute pharmacopée, le quignon de pain reste un moyen facile de diminuer les douleurs dentaires chez le tout-petit, à condition qu'il soit dur.
  • Pour les plus jeunes encore aux biberons exclusivement ou allaitants, les anneaux de dentition ainsi que les tétines réfrigérantes représentent une solution efficace pour aider le bébé à faire ses dents, à condition des les conserver au congélateur : le froid reste un très bon anesthésiant naturel. Veillez le plus possible à choisir des marques qui ont évincé de leur produits le bisphénol A.

Des solutions naturelles pour le système digestif de votre bébé :

  • Tout bébé connaitra à un moment donné ou à un autre dans le début de vie au moins un épisode de constipation, un problème le souvent transitoire qui peut être soulagé très rapidement : il suffit de lui masser son petit ventre dans le sens des aiguilles d'une montre, en adéquation avec le sens de son transit. Pour se faire, vous pouvez vous-même composer votre huile de massage spéciale bébé, en mélangeant dans une base d'huile d'amande douce ( 100 ml), 10 gouttes d'huile essentielle de camomille romaine associées à 10 gouttes d'huile essentielle de petitgrain-bigaradier, à défaut de celle de néroli, plus coûteuse.
  • Ponctuellement, l'eau utilisée habituellement pour la préparation de ses biberons peut être remplacée par de l'eau type Hépar, sur deux ou trois jours ou bien lui donner un biberon d'eau coupé à une eau dans laquelle auront cuit des poires ou tout simplement macéré des pruneaux : leurs effets laxatifs, doux au demeurant, peuvent suffire à réguler de nouveau un transit souvent perturbé lors du changement de lait maternisé, voir d'une alimentation petit à petit plus solide.
  • Au niveau alimentaire, tous les bouillons ou les purées de légumes frais, si possible d'origine biologique, tout comme les jus carotte maison restent des pistes intéressantes à suivre. A défaut de légumes, une simple pomme râpée additionnée d'un peu de jus de citron peut tout à fait convenir, si votre bébé peut déjà mastiquer.
  • En cas de mal persistant, la consultation chez un ostéopathe reste aussi un moyen « naturel » de résoudre ce problème digestif, tout en restant toutefois vigilant au risque éventuel d'une origine peut être liée à une appendicite aigüe, surtout si la douleur provient du coté inférieur droit de l'épigastre de votre bébé : il s'agit alors d'une urgence vitale.
  • En cas de vomissements et de nausées, la première des règles reste celle de rien donner à manger à votre enfant, tout en lui apportant les apports hydriques nécessaire pour pallier au risque de déshydratation plus rapide chez le nourrisson : le vomissement reste un moyen physiologique pour le corps de se nettoyer. Des infusions de thym sucrées au miel, ou à base d'anis étoilé, de fenouil, de gingembre frais ou de romarin représentent des boissons idéales pour nettoyer le système digestif, assurant ainsi de surcroit un apport suffisant en eau.
  • En parallèle, masser le ventre et la gorge de l'enfant avec cette fois un peu d'huile d'amande douce ( l'équivalent d'une cuillère à soupe), associée à 1 goutte d'HE de gingembre et de camomille romaine peut être complémentaire comme se suffir à lui-même.

La peau tendre des bébés : un régal pour les insectes

  • A défaut de produits chimiques répulsifs, les huiles essentielles, de par les nombreux principes actifs qu'elles renferment, permettent dans un premier temps d'éloigner certains insectes, tout en ayant recours, en parallèle, à des moustiquaires, notamment si vous résidez dans des zones endémiques.
  • Une diffusion d'huile essentielle de citronnelle, associée à de l'eucalyptus citronné et de géranium d'Egypte suffit parfois à en éloigner les plus virulents : 15 minutes avant d'aller coucher son bébé pour la sieste et surtout entre 18h et 20h, heures d'affluence préférées de ces insectes.
  • En complément, vous pouvez également appliquer sur la peau de votre bébé un mélange de gel d'aloé vera, associé à une goutte d'HE de citronnelle et de géranium rosat ( d'Egypte).
  • Pour calmer le démangeaisons, réduire l'inflammation cutanée et accélérer les cicatrices inhérentes à certaines piqures d'insectes, le gel d'aloé vera, associé à de l'huile essentielle de menthe poivrée et celle de camomille allemande ( pas plus de 1%) reste un moyen très efficace.

Que faire en cas de brûlures ?

En dehors de la première règle élémentaire qui consiste à laisser l'enfant dans un endroit frais, à découvert, tout en pourvoyant à des apports hydriques conséquents, l'huile essentielle de lavande fine ( ou lavande vraie), appliquée pure sur le derme agit sur les brûlures localisées : elle reste indiquée dans les cas de brulures liées aux coups de soleil mais aussi à celles du second degré. Ce conseil ne s'applique pas toutefois en cas de brûlures localisées sur une grande surface du corps de votre bébé : le recours aux urgences est alors indispensable.L'huile essentielle de lavande fine possède des vertus analgésiques, réparatrices tout en assurant une absence de cicatrices et de risque d'infections, de par ses propriétés antiseptiques : un flacon a toujours a voir dans sa boite à pharmacie.

Les hématomes, les écorchures et les bosses : un classique

  • Dès que le bébé commence à marcher, les risques de tomber deviennent plus fréquents, les genoux, la tête ou les mains étant souvent les plus visés. En cas de plaie, il convient tout d'abord de bien la laver et de la nettoyer avec tout simplement un savon type d'Alep ou de Marseille. Puis après l'avoir faite sécher, d'y appliquer tout simplement quelques gouttes d'HE d'immortelle italienne.
  • En cas d'hématome, cette huile essentielle, appliquée dès la chute, permet d'éviter les bosses mais aussi les douleurs liées à ce genre d'événement. Lorsque l'enfant est en âge d'avaler des granules, l'arnica en homéopathie permet de compléter le traitement naturel. Un gel à base d'arnica a également toute sa place dans votre armoire à pharmacie en complétant l'arsenal thérapeutique naturel.

Les encombrements de la sphère ORL :

  • Mis à part les périodes de fièvre persistante, qui nécessitent la consultation obligatoire chez votre médecin, un petit rhume naissant peut être rapidement enrayé si vous faites boire à votre bébé une infusion de thym légèrement sucrée au miel.
  • Le massage de la poitrine et du dos avec une eau florale d'eucalyptus globulus ou d'une huile de massage, toujours à base d'huile végétale d'amande douce, associée à quelques gouttes d'huile essentielle d'eucalyptus radiata ou de niaouli ( pas plus de 1%) aident à dégager les voix respiratoire des petits bouts.
  • A défaut de massage, quelques gouttes d'huile d'eucalyptus radiata déposées dans un récipient en verre ou sur un galet, dans la pièce où se trouve votre bébé, peuvent déjà agir de façon efficace, tout comme le recours à un brumisateur afin de garantir une hydratation suffisante de l'atmosphère de sa chambre.
  • Si votre enfant a toujours le nez pris, il y a des chances pour qu'il réagisse aux produits laitiers et au blé. Ce sont en effets les principaux producteurs de mucus dans l'organisme, à ajouter à leurs effets indésirables sur le système digestif. Evitez le jus d'orange (acidifiant) et remplacez-le plutôt par du jus de citron à l'eau et au miel. Les laits végétaux ou crèmes à base de végétaux ( amande, châtaigne, noisette)sont de bons substituts aux produits laitiers, encrassants pour le système digestif et producteurs de mucus. Les produits à base de blé, pour les mêmes raisons, peuvent être éliminés au profit de ceux à base de riz, de châtaigne, de sarrasin par exemple.
  • Pendant la nuit, pensez à surélever légèrement le dos de votre bébé : cela permet notamment un meilleur écoulement du mucus. N'oubliez pas de faire boire votre enfant en privilégiant les tisanes à base de thym, associées à quelques gouttes de jus de citron, tout en évitant pour quelques temps les produits laitiers ou les jus d'oranges, qui ne font qu'entretenir le terrain inflammatoire, voir infectieux.

Pour protéger les fesses de bébé :

  • Les érythèmes fessiers sont monnaie courante chez les plus-petits, l'urine et les selles en étant les plus souvent les responsables, du fait de leur acidité. Le liniment ostéo-calcaire, en dehors du fait d'être un lait idéal pour faire la toilette, permet de prévenir ces érythèmes : c'est un lait gras très doux qui laisse un film protecteur sur le derme très fin et très sensible des fesses des bébés. Après avoir changé la couche de bébé, rien ne vous empêche en complément d'appliquer un baume à base de beurre de karité ou d'avocat, ce qui permettra ainsi d'agir comme une barrière protectrice entre sa peau et la couche salie : mieux vaut prévenir que guérir.
  • En cas de croutes de lait, pensez également au liniment, en l'appliquant 2 fois par jour sur la tête du nourrisson. Si vous voulez préparer votre liniment, rien de plus simple. Il vous suffit pour cela de mélanger à parts égales de l'eau de chaux ( à ne jamais mettre pure sur la peau) avec une huile végétale d'huile d'amande douce ou tout simplement d'huile d'olive ( de première pression à froid) : une recette facile à réaliser, que vous pouvez conserver plusieurs mois à condition de tenir le flacon ( en verre ambré) à l'abri de la lumière.
  • L'argile présente de nombreuses propriétés thérapeutiques, du fait de la présence de nombreux minéraux dont la silice, l'aluminium, le magnésium, le calcium, le fer, le phosphore, le sodium, le potassium, le cuivre, le sélénium, le cobalt, le manganèse, l'aluminium et le zinc. Ces deux derniers éléments lui confèrent notamment un fort pouvoir cicatrisant et si elle a toute sa place pour calmer les fesses irritées, elle peut s'avérer utile pour calmer en cas de démangeaisons, voir d'infections cutanées : il suffit de l'utiliser comme un talc.

Le stress chez le bébé : comment le diminuer ?

  • Le stress n'est pas seulement réservé à l'être humain, une fois adulte : le bébé peut lui aussi rencontrer ce mal baptisé mal du siècle, des pleurs répétés, des agitations, des colites pouvant en être des signes. Les touts petits étant très sensibles au sens du toucher, un massage léger du ventre, des bras, des jambes et des pieds, juste à la sortie du bain, peut leur apporter calme et détente.
  • Si vous manquez de temps pour les masser, quelques gouttes d'huile essentielle de petitgrain bigaradier, de lavande fine ou de fleur d'oranger dans l'eau du bain peut déjà les apaiser : pensez à mélanger les huiles dans un peu de gros sel marin afin de permettre leur miscibilité dans l'eau. 
  • Pour pallier ou diminuer du moins les troubles du sommeil d'un tout petit, quelques gouttes d'huiles essentielles à base de zestes d'orange ou de petitgrain bigaradier, diffusées durant 10 minutes dans sa chambre avant le coucher, seront bénéfiques pour lui assurer une nuit réparatrice mais aussi à ses parents !

avatar

Département Bien-être & Nutrition

Contactez-nous

Qui sommes-nous ?

Actions solidaires

Vous êtes une association dans le domaine de la santé ? Faites-vous connaître ici.